Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Collectif feignasse

Collectif des sans emploi, chômeurs, précaires, et tous ceux qui sont privés de moyen d’existence... feignasse[AT]riseup.net

IMMERSION OU L’ÉVALUATION DE LA SOUMISSION

Publié le 27 Juillet 2017 par Collectif Feignasse

Depuis quelques années, pôle emploi propose aux chômeurs des périodes d’ « immersion » en entreprise (ex EMT), le nombre de ces propositions ne cesse d’augmenter et semble même ce généraliser ; à l’heure où le travail ce fait rare, demander aux personnes de bosser gratuitement devient du cache-misère.
Car c’est bien de cela qu’il s’agit, travailler bénévolement pour une durée pouvant aller jusqu’à 2semaines , sans rien toucher pas même l’aumône accordée par la région pour les stagiaires en formation.

L’idée est bien rodée: un emploi non rémunéré cela se nomme du servage ou de l’esclavagisme, mais là non c’est « pour voir vos compétences»! Comme si la période d’essai ne suffisait pas.
Nul besoin d’un doctorat de rhétorique pour voir l’arnaque. Le tout enveloppé avec des arguments de vente tournant autour de «l’ouverture vers de nouvelles compétences», «la découverte de métiers porteurs »ou «vers la possibilité d’une embauche »; bref, les fausses explications de l’ordurerie à la mode ultralibéral.
Puis vient la justification mensongère et insultante « mais vous êtes payé par le chômage (ou le RSA) ».

Mensonge car dans tout les cas les faibles ressources octroyées par le chômage ou le RSA sont présentes sans travail sauf que là, le travailleur dépense du pognon dans l’essence et bosse pour la gloire pendant que l’entreprise fait des économies.
Insultante car le patron ou l’association fait le malheureux pour avoir son prolo gratos au lieu de faire un contrat de travail avec une période d’essai, alors que de l’autre côté c’est bien la misère économique et la peur qui pousse à l’acceptation ; aucun ne croient à leur baratins mais fait tout comme, dans l’espoir de pouvoir arranger un peu ses fins de mois par la suite et d’échapper au pire.
 
Les buts sont évident :
– Comme au Moyen-âge le pauvre doit faire preuve d’allégeance devant le maître, montrer qu’il est soumis, le régime capitaliste non content d’avoir réduit ses conditions d’existence exige qu’il courbe aussi l’échine.
– Jouer sur l’espoir et les besoins des personnes précaires afin de réduire le coût de production dans le but d’empocher la plus grosse plus-value possible.
– Ainsi l’employeur rapace peut se badigeonner d’un coté humaniste bon teint et hypocrite qui plaît tant lors des discussions entre bourgeois et pour les relations avec les organes de l’Etat.
– formater tout doucement la jeunesse,et les moins jeune, arrivant dans la vie active (pour employer les mots de l’idéologie dominante), dans l’acceptation de toutes formes de contraintes socialement injustifiables.
 
Nous ne pouvons qu’encourager à refuser les « immersions », mais nous ne jetons pas la pierre à ceux qui par désespoir l’accepteraient et qui comme tout un chacun font ce qu’ils peuvent pour s’en sortir, nous ne nions pas les particularités qui peuvent surgir dans chaque cas individuel .
Mais nous rejetons cette idée qu’il faudrait fermer son poing dans la poche, imaginer un instant que cela aurait une utilité relève de la croyance irrationnelle, le capitalisme est un rouleau compresseur. Le patronat, les employeurs ne vous seront jamais reconnaissant de vous taire ou d’accepter de vous faire duper, au mieux ils vous traiterons comme on traite  »humainement » un chien, jamais comme leur égaux.

C’est aussi cela la lutte des classes, on ne peut y échapper.

L. Torcy

https://le-cafe-anarchiste.info/immersion-levaluation-de-soumission/

Commenter cet article