Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Collectif feignasse

Collectif des sans emploi, chômeurs, précaires, et tous ceux qui sont privés de moyen d’existence... feignasse[AT]riseup.net

BOSSE FEIGNASSE !

Publié le 22 Mai 2013 par Collectif Feignasse

BOSSE FEIGNASSE !

“Un chômeur est un travailleur à plein temps, qui cherche activement un emploi”. Voilà ce que nous rabâche Pôle Emploi. “Si vous ne trouvez pas de travail, c’est que vous n’avez pas assez cherché.” Vous serez alors culpabilisés, rabaissés, dénigrés, sanctionnés, punis...


“Bosse feignasse !”


Paradoxalement, vous êtes contraints de prouver que vous travaillez à chercher du travail, et si Pôle Emploi ne vous propose aucune offre d’emploi, c’est encore de votre faute, parce que vos critères de recherches sont trop restreints. Vous devez accepter avec motivation n’importe quel boulot n’importe où... Pour la bureaucratie, le travailleur sans emploi est toujours fautif, présumé coupable de ne pas travailler, la charité du pouvoir ça se mérite...
D’office un chômeur ne sait pas faire un CV correct, et encore moins une lettre de motivation standardisée. S’il n’a pas trouvé de travail c’est parce qu’il présente mal, qu’il n’est même pas capable de réussir un entretien d’embauche, cette feignasse ! Et s’il n’a pas assez travaillé dans ses recherches, il sera radié, ça lui apprendra ! Car pour Police Emploi ce sont les chômeurs qui sont responsables du chômage.


Dans cette société en ruine, un chômeur n’est qu’un profiteur assisté qu’il faut ficher, surveiller, contrôler, maltraiter, infantiliser, apeurer, isoler, victimiser, stigmatiser, exclure, condamner, sacrifier, punir, pour le rendre plus honteux, dépressif, désespéré au point de s’immoler...
La lutte contre le chômage n’est qu’une guerre contre les chômeurs, qui permet de renforcer la surexploitation de ceux qui travaillent. Dans une période où le chômage grimpe en flèche à cause des politiques d’austérité, de droite comme de gauche, où les irresponsables décideurs ont choisi de payer les intérêts illégitimes d’une dette qu’ils ont eux-mêmes créée, et qui ne sera jamais remboursée, protégeant l’évasion fiscale qui ne s’est jamais autant développée, le marchandage ignoble de Pôle Emploi, qui offre l’aumône en contrepartie de la preuve de recherches assidues d’embauches quand il n’y a pratiquement plus d’offres, est écœurant et inadmissible.
“Qu’ils arrêtent la guerre aux pauvres, c’est les riches qui fraudent.”


Nous voulons l’arrêt immédiat de tout contrôle, sanction ou radiation.
Nous voulons un revenu égal et décent pour tous les sans-emploi.
Nous sommes solidaires du personnel de Pôle Emploi qui lutte pour changer ses conditions de travail et un système qu’il subit.
Nous voulons que Pôle Emploi soit un lieu de rencontre, d’échange, de discussion, d’entraide et d’information, autogéré par les chômeurs eux-mêmes.
Privé du libre emploi de notre existence, nous n’acceptons pas d’être réduits au rôle de chômeur qu’on veut nous faire jouer les yeux bandés.
Nous refusons l’appellation de chômeur qui n’existe que pour travailler et ne travaille qu’à chercher un travail.
Nous ne sommes pas un pourcentage des statistiques truquées de la comptabilité inhumaine de la vie.
Il n’est pas acceptable que la rentabilité soit de partout et l’humanité nulle part. Nous sommes insoumis à la dictature économique.
Nous ne cherchons pas un travail avilissant, mais seulement un revenu qui permette d’exister.
Nous ne pouvons plus accepter avec le sourire, de n’être plus qu’une simple marchandise, bradée pour une inflation de profits sur le marché.
Nous refusons la course à la compétition pour quelques miettes jetées en pâture par quelques actionnaires.
Nous n’acceptons pas la hiérarchie, l’exploitation et l’esclavage économique, notre survie ne sera plus un commerce profitable.
Nous refusons que notre activité productive, créative et sociale soit réduite à un travail forcé aliénant, afin de remplir les poches d’une minorité d’accapareurs hors la loi, affairistes mafieux, milliardaires usurpateurs de tous les pouvoirs.
Nous voulons la répartition tant du temps de travail que de toutes les richesses.
Nous exigeons la démocratie directe généralisée sur tous les lieux de travail.
Nous préconisons la coopération et la solidarité pour auto-construire collectivement notre condition humaine.
Nous agissons pour libérer notre activité de la servitude du travail, de la marchandisation de nos temps morts et de notre survie.
Construisons ensemble de nouveaux rapports sociaux basés sur la liberté et non pas la soumission à la hiérarchie, l’égalité générale de tous les revenus et non pas l’exploitation sans limite par les 1 % super-riches, la fraternité choisie du partage et de la joie de vivre ensemble réinventée.


Nous affirmons que tous les sans-emploi ont le droit de vivre.
“Il y a urgence, nous n’avons pas le temps car c’est maintenant que nous vivons nos vies.”


Les sans-emploi, précaires et tous ceux qui sont privés de moyen d’existence ne veulent pas survivre dans la misère mais vivre pleinement, et pour ce combat nous ne serons pas des feignasses.

Collectif des feignasses, des sans-emploi, précaires, et tous ceux qui sont privés de moyen d’existence
Outre Furan, mai 2013

Commenter cet article