LA JEUNESSE VIOLEMMENT RÉPRIMÉE

Publié le par Collectif Feignasse

 

Cela fait quelques jours, qu'à St-Étienne, les forces de l'ordre répriment dans la violence toute tentative de grève des jeunes lycéens. Le préfet aurait-il peur des jeunes, pour les empêcher, à n'importe quel prix, de rejoindre le mouvement ?

Ce matin les lycéens se sont encore fait gazer, et la nouvelle a circulé alors que la manifestation n'avait pas encore démarré. Malgré les appels des grosses sonos syndicales à ne pas partir, une bonne soixantaine de manifestants les ont rejoints spontanément  vers la Grande Poste pour les aider. Un nuage de lacrymos a envahi l'avenue de la Libération jusqu'à la tête du cortège syndical, qui a dû attendre quelques minutes avant de pouvoir reprendre le défilé.

Nous condamnons la politique ultra-répressive de l'autorité préfectorale envers la jeunesse de notre ville.
On interdit aux lycéens le droit de manifester. Ce n'est pas ainsi que l'on fera taire la jeunesse stéphanoise.

Vive la jeunesse rebelle !
Ni contrainte ni entrave...

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article