Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Collectif feignasse

Collectif des sans emploi, chômeurs, précaires, et tous ceux qui sont privés de moyen d’existence... feignasse[AT]riseup.net

DES MILLIERS DE MANIFESTANTS POUR LA LIBERTÉ

Publié le 16 Janvier 2021 par Collectif Feignasse in solidarité

ST-ÉTIENNE SAMEDI 16 JANVIER 2021
 

 

RAVE INTERDITE, RÊVE DANS LA RUE

Une bonne centaine de jeunes s'invitent bruyamment à la marche des libertés samedi 16 janvier à St-Étienne, teufeurs, raveurs, cultureux, fêtards, anars et autres marginaux... Ça a foutu une bonne pagaille, bousculant le train train habituel des défilés syndicaux. Puis partir en plein milieu des discours politicards récupérateurs, un peu plus loin derrière la Bourse, est en soi plutôt une bonne nouvelle. La conformité des manifestations est ainsi remise en question, la jeunesse trouble l'ordre en place et avance quelque peu.

Quand la musique à échelle humaine, s'improvise librement dans une résonnance en harmonie communicative, elle est une manifestation communautaire créatrice de vie partagée dans un moment de liberté, mais quand le son n'est plus que le produit du programme d'une machine qui s'impose par son calcul productif, la vie se désintègre dans la soumission à l'instant informatisé sous la pression des décibels.

La techno donne l'illusion d'une pseudo musique, toujours soumise à son programme et ses procédures technologiques. Elle n'exprime plus que la domination d'un système qui répand son irréalité technocratique, gère et contrôle notre survie, détruisant toute tentative de vivre sans entrave. Cette fausse réalité est une machination qui machinise notre existence aliénée, détruisant la musicalité poétique de la vie en rébellion contre un système déshumanisant.

Le répétitif du copier-coller numérique est le principal outil de l'intoxication mentale, qu'elle soit sonore, publicitaire ou politico-médiatique. Cette répétition mécanique assommante, ce bourrage de crâne envahit tout l'espace tout le temps de l'instant conditionné. Les jeunes se droguent aux machines numériques, le système s'impose et l'État se renforce.

Mais il manque encore à cette récréation quelques pas de plus vers la libération afin de s'émanciper de la machine et de son contrôle numérique, de devenir rebelle, festive et bientôt révolutionnaire de la vie.

Vive la fête révolutionnaire émancipatrice.

Toujours ingouvernable

 

 

 

Commenter cet article