SURPOPULATION CARCÉRALE TRÈS ÉLEVÉE

Publié le par Feignasse irrécupérable

 

Dans les prisons françaises : combien de détenus en trop ?

Selon l’Observatoire des prisons, la surpopulation carcérale serait plus importante que celle annoncée par le ministère de la Justice. Officiellement, le taux d’occupation dans les prisons est de 134,7 %. Il serait en réalité de 180 %, selon l’OIP.

La surpopulation carcérale est de nouveau élevée en France. Selon les dernières statistiques du ministère de la Justice, au 1er janvier 2022, 69 448 personnes étaient détenues. Soit une hausse de près de 11 % par rapport à janvier 2021, avec plus de 6 700 détenus supplémentaires en un an.
https://www.ouest-france.fr/societe/prison/le-nombre-de-detenus-en-augmentation-dans-les-prisons-francaises-70f249ac-4f78-11ec-b93a-6aa1b43b752b

À ce rythme-là, la barre des 70 000 détenus pourrait être rapidement franchie et le “record” d’avril 2019 (71 828 détenus) dépassé. Or, selon l’Observatoire international des prisons (OIP), la situation dans certaines prisons serait encore pire que ce que laissent apparaître les statistiques du ministère. Il s’agit des maisons d’arrêt pour hommes, ces établissements qui accueillent les prévenus en détention provisoire (avant d’avoir été jugés) et les personnes condamnées à des peines inférieures à deux ans de prison.

Officiellement, le taux d’occupation y est de près de 135 % : pour un peu moins de 35 000 places on y trouve 47 000 détenus. Mais pour l’OIP, ces données intègrent “les places des quartiers des femmes, des mineurs, et dans certains cas de semi-liberté” , des lieux clos rarement saturés. Autrement dit, le taux d’occupation ne serait pas de 144 % à la maison d’arrêt de Chambéry par exemple, mais de 180 %. Dans onze maisons ou quartiers d’arrêt, il dépasserait même les 200 % : Gradignan, Tulle, Limoges, La Roche-sur-Yon, Laval, Lorient, Foix, Carcassonne, Nîmes, Perpignan et Tarbes.

À Laval (Mayenne), par exemple, le taux d’occupation atteindrait 243 % “au lieu des 178,6 % affichés” : il y aurait cent détenus pour quarante et une places (et non 56 places). Une situation d’autant plus “regrettable” , selon l’OIP, que la France a déjà été condamnée pour sa surpopulation carcérale, en janvier 2020, par la Cour européenne des droits de l’homme.
https://www.ouest-france.fr/societe/prison/surpopulation-dans-les-prisons-la-france-condamnee-par-la-cour-europeenne-des-droits-de-l-homme-6713926

Contacté, le ministère de la Justice réfute toute volonté “de tromper qui que ce soit sur les chiffres. Ils sont transparents et publiés chaque mois” . Et rappelle que pour réduire la surpopulation, il a facilité le transfèrement des détenus vers les centres pénitentiaires moins saturés ou que les juridictions sont désormais informées du taux d’occupation des prisons.

https://www.ouest-france.fr/societe/prison/dans-les-prisons-francaises-combien-de-detenus-en-trop-0639ba10-8d9d-11ec-a6c9-d7629bbac447

 

 

Publié dans solidarité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article